Accueil
Le Cabinet  | La Psychologie  | La Sexologie  | Contact / Accès  | Prendre rendez-vous  | Plan du site    |  
 
  Le Cabinet
- Les Psychologues
- Photos des cabinets
- Tarifs
- Courants théoriques
- Thérapies pratiquées
- Bilans Psychologiques
- Formation
- Articles & Actualités
 

ARTICLES & ACTUALITES

. « De plus en plus de femmes meurent à cause du tabac », le 25/01/2013

Le Figaro, Le Parisien, 25/01/2013.
(revue de presse www.mediscoop.net, Laurent Frichet)

Delphine Chayet constate dans Le Figaro qu’« une étude publiée jeudi dans le New England Journal of Medicine montre que le risque de souffrir d’un cancer du poumon a dramatiquement augmenté dans la population féminine ces dernières décennies aux États-Unis ». La journaliste relève que « les chercheurs, qui ont étudié la mortalité entre 1959 et 2010 sur trois périodes distinctes, font désormais état d’une convergence entre les courbes des deux sexes. Alors que, dans les années 1960, les hommes avaient 5 fois plus de risque de mourir d’un cancer du poumon que les femmes, la probabilité est devenue identique pour les deux sexes depuis 2000 ».
Catherine Hill, épidémiologiste à l’Institut Gustave Roussy (Villejuif), note ainsi qu’« il faut du temps pour mesurer l’ampleur des dégâts. Les femmes qui sont entrées en masse dans le tabagisme dans leur jeunesse voient leur risque augmenter quand elles vieillissent. […] La mortalité attribuable au tabac chez les femmes va donc continuer à augmenter au moins jusqu’en 2020 ».
Delphine Chayet remarque qu’« en France, le tabac est responsable de 73.000 décès, dont 59.000 chez les hommes et 14.000 chez les femmes. Comme aux États-Unis, cet écart a tendance à disparaître : la mortalité diminue chez les hommes dont la consommation a beaucoup baissé, mais elle augmente dans la population féminine, «chez qui le cancer du poumon va bientôt tuer plus que le cancer du sein», selon Catherine Hill ».
La journaliste ajoute qu’« une autre étude également parue dans l’édition du 24 janvier confirme les dommages que le tabac fait peser sur la santé. La mortalité des fumeurs, quel que soit le sexe, est 3 fois plus élevée que celle des non-fumeurs. En cause, l’augmentation des cancers du poumon, des maladies pulmonaires chroniques, des crises cardiaques et des AVC. Les personnes ayant fumé toute leur existence voient leur espérance de vie raccourcie de 10 ans ». « Mais il est toujours temps d’arrêter, car le risque dépend beaucoup plus de la durée que de la dose », précise Catherine Hill.
Le Parisien relaie quant à lui une étude canadienne menée par le Dr Prabhat Jha, selon laquelle « abandonner la cigarette avant l’âge de 40  ans permet de regagner la dizaine d’années d’espérance de vie susceptible de s’évaporer dans les volutes de fumée ».




Cabinet de Psychologie et Sexologie
Contact : Amandine Edard - Psychologue Clinicienne - Tél : 06 62 89 78 89 - http://www.psybordeaux.fr - Siret 529 378 762 00015 - N°ADELI 33 93 0937 9 - Membre de l'AFTCC
Dorothée Carpentier - Psychologue Clinicienne - N° Siret 752 899 245 00019 - N° ADELI 33 93 1340 4 - Membre de l'Irccade
Thérapie individuelle enfant / ado / adulte . Sexologie et Thérapie de couple . Passation de tests projectifs et psychométriques, tels que QI, personnalité, diagnostic.

"La tendance la plus profonde de toute activité humaine est la marche vers l'équilibre. Jean Piaget, 1964"